Dominatrice d’un soir : Une orgie libertine en discothèque

Je m’appelle Lina, une femme latino de 65 ans, mince et de taille moyenne. Je suis cuisinière de profession et je vis en concubinage. Je suis bisexuelle et j’ai un faible pour la domination. Mon fantasme ultime est de dominer un partenaire lors d’une orgie dans une discothèque.

Ce soir-là, je me suis rendue dans une discothèque réputée pour ses soirées libertines. J’étais vêtue d’une robe en latex noire moulante, de talons hauts et d’un fouet à la main. J’étais prête à assouvir mon fantasme. Sur la piste de danse, j’ai repéré un homme et une femme qui semblaient être attirés l’un par l’autre. Je me suis approchée d’eux et leur ai proposé de réaliser leurs désirs les plus profonds. Ils ont accepté et je les ai emmenés dans une salle privée de la discothèque.

Une fois à l’intérieur, j’ai fermé la porte derrière moi et j’ai ordonné à mes deux soumis de se déshabiller. Ils ont obéi sans poser de questions. Je les ai ensuite ordonnés de se mettre à genoux devant moi. J’ai sorti des cordes en cuir de mon sac et je les ai attachés aux poignets et aux chevilles. Ils étaient maintenant à ma merci, complètement vulnérables et soumis à ma volonté.

J’ai commencé à les fouetter légèrement, juste assez pour les faire gémir de plaisir. J’ai senti mon excitation monter en moi alors que je les entendais gémir et supplier pour plus. J’ai ordonné à l’homme de me lécher les pieds pendant que je pénétrais la femme avec un gode ceinture. Elle a crié de plaisir alors que je la baisais sans pitié.

Je les ai ensuite forcés à se mettre en levrette et je les ai enculés tour à tour. Ils criaient et gémissaient de plaisir alors que je les baisais comme des chiens en chaleur. J’ai senti la sueur couler sur mon corps et la chaleur monter en moi alors que je les dominais et les utilisais pour mon propre plaisir.

Je les ai ensuite forcés à se mettre sur le dos, les jambes écartées, et je les ai doigtés et pénétrés sans relâche. Ils gémissaient et criaient de plaisir alors que je les baisais sans pitié. Je les ai ensuite forcés à me sucer le gode ceinture et à me lécher la chatte. Ils ont obéi avec empressement, comme de vrais petits chiens affamés.

Je les ai ensuite forcés à se mettre en position de 69 et je les ai regardés se baiser mutuellement. J’ai senti mon excitation monter encore plus haut alors que je les regardais se donner du plaisir. Je les ai ensuite rejoints et je les ai baisés tous les deux en même temps. Ils ont crié de plaisir alors que je les baisais comme des animaux en rut.

Je les ai ensuite forcés à se mettre à genoux devant moi et je les ai arrosés de mon sperme. Ils ont gémi de plaisir alors que je les aspergeais de mon foutre chaud et épais. Je les ai ensuite libérés de leurs liens et je les ai remerciés pour cette expérience intense.

Je me suis ensuite rhabillée et je suis sortie de la salle privée, satisfaite d’avoir réalisé mon fantasme de maitresse dominatrice. Mais je savais que ce n’était que le début de mon aventure sexuelle. Je voulais plus, beaucoup plus. Et je savais que je ne m’arrêterais pas là.

A suivre…Je suis sortie de la salle privée, mon corps encore tremblant d’excitation et de plaisir. J’ai pris une profonde inspiration, savourant l’odeur de sueur et de sexe qui imprégnait l’air. Je savais que je voulais plus, beaucoup plus. J’ai alors décidé de me rendre au bar pour prendre un verre et repérer ma prochaine proie.

Assise au bar, je sirotais mon verre de vin rouge, observant les gens autour de moi. C’est alors que je l’ai vu. Un homme grand et musclé, avec des tatouages sur les bras et une barbe de trois jours. Il avait l’air d’un vrai bad boy, et j’ai tout de suite su qu’il serait parfait pour assouvir mon prochain fantasme. Je me suis approchée de lui, fouet à la main, et lui ai proposé de réaliser ses désirs les plus profonds. Il a accepté avec un sourire en coin, et je l’ai emmené dans une autre salle privée de la discothèque.

Une fois à l’intérieur, je lui ai ordonné de se déshabiller. Il a obéi sans poser de questions. J’ai alors sorti une paire de menottes de mon sac et je l’ai attaché aux barreaux du lit. Il était maintenant à ma merci, complètement vulnérable et soumis à ma volonté.

Je me suis approchée de lui, caressant son torse musclé et sa bite déjà dure. Je lui ai chuchoté à l’oreille : « Tu es à moi maintenant, salope. Je vais te baiser comme tu n’as jamais été baisé auparavant. » Il a gémis de plaisir en entendant mes mots.

J’ai commencé à le fouetter légèrement, juste assez pour le faire gémir de plaisir. J’ai senti mon excitation monter en moi alors que je le voyais se tordre de plaisir sous mes coups. J’ai alors sorti un gode ceinture de mon sac et je l’ai enfilé. J’ai ordonné à mon esclave de se mettre à quatre pattes sur le lit, et je l’ai enculé sans pitié. Il a crié de plaisir alors que je le baisais comme un animal en rut.

Je l’ai ensuite forcé à se mettre sur le dos, les jambes écartées, et je l’ai doigté et pénétré sans relâche. Il gémissait et criait de plaisir alors que je le baisais sans pitié. Je l’ai ensuite forcé à me sucer le gode ceinture et à me lécher la chatte. Il a obéi avec empressement, comme un vrai petit chien affamé.

Je l’ai ensuite forcé à se mettre en position de levrette et je l’ai enculé à nouveau, cette fois-ci avec encore plus de force. Il a crié de plaisir alors que je le baisais comme une chienne en chaleur. Je l’ai ensuite forcé à se mettre à genoux devant moi et je lui ai ordonné de me sucer la bite. Il a obéi avec empressement, pompant ma queue avec avidité.

Je l’ai ensuite forcé à se mettre en position de 69 et je l’ai baisé dans cette position. Il a gémis de plaisir alors que je le baisais et lui suçais la bite en même temps. Je l’ai ensuite forcé à se mettre sur le ventre, les fesses en l’air, et je l’ai enculé encore et encore. Il a crié de plaisir alors que je le baisais sans relâche.

Je l’ai ensuite forcé à se mettre à genoux devant moi et je l’ai arrosé de mon sperme. Il a gémi de plaisir alors que je le recouvrais de mon foutre chaud et épais. Je l’ai ensuite libéré de ses menottes et je l’ai remercié pour cette expérience intense.

Je me suis ensuite rhabillée et je suis sortie de la salle privée, satisfaite d’avoir réalisé un autre de mes fantasmes de maitresse dominatrice

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *