Fantasme réalisé : Une rencontre torride avec un stagiaire dans la cuisine du bureau

Je m’appelle Ahmed, j’ai 40 ans et je travaille comme assistant administratif dans une entreprise de taille moyenne. Je suis veuf depuis quelques années et j’assume pleinement ma bisexualité. J’ai un faible pour les partenaires plus jeunes et musclés, et j’adore le sexe dans des endroits insolites. Mon fantasme ultime ? L’éjaculation faciale.

Un soir, après une journée de travail particulièrement stressante, je me retrouve seul dans la cuisine de mon bureau. Cet endroit a toujours eu quelque chose d’excitant pour moi, avec son plan de travail en marbre froid et ses étagères remplies d’ustensiles de cuisine. Je ne sais pas si c’est l’odeur de la nourriture, le bruit des casseroles ou simplement l’ambiance intimiste de la pièce, mais je me sens soudainement excité.

Je jette un coup d’œil autour de moi pour m’assurer que personne ne peut me surprendre, puis je sors ma bite déjà dure de mon pantalon. Je commence à me caresser lentement, en imaginant un jeune homme musclé en train de me sucer. J’aime sentir ma main glisser sur mon chibre, en imaginant que c’est une bouche chaude et humide qui me pompe avec avidité.

Je ferme les yeux et je me laisse aller à mes fantasmes, en me disant que j’aimerais bien que quelqu’un entre dans la cuisine et me surprenne. Je sais que c’est risqué, mais c’est justement ce qui me fait bander encore plus. J’aime le danger, le frisson de l’interdit, la peur de me faire prendre en flagrant délit de branlette.

Alors que je suis en train de me branler, j’entends soudainement des bruits de pas dans le couloir. Mon cœur s’emballe et j’hésite un instant à me rhabiller, mais je décide finalement de continuer à me caresser. Je suis trop excité pour m’arrêter maintenant.

La porte de la cuisine s’ouvre brusquement et je vois un jeune homme musclé, un nouveau stagiaire, qui me regarde avec des yeux ronds. Je lui souris et je continue à me branler, en lui disant : « Tu en as envie, hein ? Tu veux sucer ma queue ? ». Il hésite un moment, puis il s’avance vers moi et se met à genoux devant moi.

Je sens mon cœur battre la chamade alors qu’il sort ma bite de mon pantalon et commence à me sucer avec avidité. Il me regarde dans les yeux en me pompant, comme s’il voulait me dire à quel point il aime ça. Je gémis de plaisir et je lui attrape la tête pour le forcer à aller plus profondément. Je sens sa langue glisser sur mon gland, ses lèvres serrées autour de ma queue, et je me dis que c’est le paradis.

Je sens mon orgasme monter en moi, comme une vague de chaleur qui me submerge. Je lui dis de se préparer à recevoir mon sperme chaud sur son visage et il accélère le rythme. Je gémis de plus en plus fort, en me disant que je vais jouir, que je vais éjaculer sur ce beau visage d’ange.

Et c’est ce que je fais. Je jouis enfin, en gémissant bruyamment, en lui éclaboussant le visage et la bouche. Il garde les yeux ouverts, comme s’il voulait savourer chaque goutte de mon foutre. Je me sens vidé, épuisé, mais heureux.

Il se relève et je le remercie en l’embrassant passionnément, en lui promettant de le baiser à nouveau bientôt. Je me rhabille et je quitte la cuisine, en laissant le stagiaire se nettoyer le visage, avec un sourire satisfaitJe quitte la cuisine, le sourire aux lèvres et le corps encore tremblant de plaisir. Je sais que je viens de vivre un moment intense, un moment que je ne suis pas près d’oublier. Je me sens vivant, excitée, prêt à recommencer. Je me dirige vers mon bureau, en me disant que je vais devoir me calmer avant de reprendre le travail.

Mais une fois assis devant mon ordinateur, je me rends compte que je suis encore excité. Je bande comme un taureau, ma bite encore humide de mon sperme et de la salive du stagiaire. Je me dis que je dois absolument me soulager à nouveau, que je dois satisfaire cette envie qui me brûle les couilles.

Je décide alors de me connecter sur un site de rencontres, un site que je connais bien et sur lequel je sais que je peux trouver des partenaires prêts à assouvir mes fantasmes les plus fous. Je me connecte et je commence à chercher un homme, un homme qui soit prêt à me baiser, à m’enculer, à me faire hurler de plaisir.

Je trouve rapidement un profil qui me plaît, un homme musclé et tatoué, avec une bite énorme et une gueule d’ange. Je lui envoie un message, en lui disant que je suis chaud comme la braise et que j’ai besoin de me faire baiser. Il me répond rapidement, en me disant qu’il est disponible et qu’il a très envie de me rencontrer.

Nous convenons d’un rendez-vous dans un hôtel à quelques rues de mon bureau. Je me prépare rapidement, en me disant que je vais enfin pouvoir assouvir mes envies. Je me dirige vers l’hôtel, le cœur battant la chamade et la bite déjà dure.

Je retrouve mon partenaire dans la chambre, un homme grand et musclé, avec des yeux noirs et un sourire charmeur. Il m’embrasse langoureusement, en me caressant les fesses et en me disant qu’il a très envie de moi. Je lui souris et je lui dis que je suis à lui, que je suis prêt à tout pour le satisfaire.

Il me pousse sur le lit et commence à me déshabiller, en me léchant le cou et les tétons. Je gémis de plaisir et je me laisse faire, en me disant que je vais enfin pouvoir me faire baiser comme je le désire. Il me retourne et me met à quatre pattes, en me disant qu’il adore mon cul de salope.

Je sens sa langue glisser sur mon anus, me titillant et me faisant frissonner de plaisir. Il me doigte ensuite, en me préparant à recevoir sa grosse queue. Je gémis de plus en plus fort, en me disant que je vais enfin pouvoir sentir une bite dans mon cul.

Il me pénètre enfin, en me faisant hurler de plaisir et de douleur. Il me baise avec force, en me claquant les fesses et en me disant que je suis une vraie chienne. Je gémis de plus en plus fort, en me disant que je vais jouir, que je vais éjaculer comme une fontaine.

Il me retourne ensuite, en me disant qu’il veut me voir jouir. Il me branle avec vigueur, en me suçant les tétons et en me disant que je suis une vraie cochonne. Je sens mon orgasme monter en moi, comme une vague de chaleur qui me submerge. Je lui dis de se préparer à recevoir mon sperme chaud, et il accélère le rythme.

Je jouis enfin, en gémissant bruyamment, en lui éclaboussant le visage et la bouche. Il me regarde avec un sourire satisfait, en me disant qu’il adore ça. Il se branle ensuite, en me disant qu’il va me donner son foutre.

Il jouit enfin, en me giclant son sperme chaud sur le visage et la bouche. Je me sens vidé, épuisé, mais heureux. Je le remercie en l’embrassant passionnément, en lui promettant de le baiser à nouveau bientôt.

Je quitte l’hôtel, le sourire aux lèvres et le corps encore tremblant de plaisir. Je sais que je viens de vivre

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *