La nuit où j’ai découvert mon désir de soumission dans un motel

Je m’appelle Alex, un jeune homme de 21 ans d’origine européenne, travaillant comme agent de nettoyage dans un motel. Je suis de taille moyenne et de corpulence normale. Je suis en couple, mais j’ai toujours été attiré par les expériences sexuelles hors normes. Mon fantasme le plus profond est de vivre une expérience de domination et de soumission dans un cadre BDSM.

Un soir, alors que je nettoyais les chambres du motel, j’ai entendu des bruits étranges provenant d’une pièce où se déroulait une soirée privée. Intrigué, j’ai jeté un coup d’œil par le trou de la serrure. Ce que j’ai vu m’a instantanément excité. Il y avait une scène de sexe en groupe où se mêlaient domination, soumission et punition.

J’ai vu des hommes et des femmes nus, certains à genoux, d’autres en levrette, se faisant baiser par tous les trous. Les femmes, les chattes mouillées et les seins lourds, se faisant doigter et sucer par des inconnus. Les hommes, la bite dure et le regard fier, enculant sauvagement les femmes soumises. J’ai été submergé par l’excitation, la sueur coulant le long de mon front.

Je me suis décidé à me joindre à la fête. J’ai ouvert la porte et je suis entré dans la pièce. Tous les regards se sont tournés vers moi. Une femme dominatrice, grande et élancée, s’est approchée de moi. Elle m’a ordonné de me déshabiller. J’ai obéi sans hésiter, mon cœur battant la chamade.

Je me suis retrouvé nu, entouré de plusieurs personnes qui m’ont caressé et touché. Des mains inconnues ont commencé à explorer mon corps, me pinçant les tétons, me malaxant les couilles. J’ai senti une main se poser sur ma bite, la branlant lentement. J’ai fermé les yeux, savourant chaque sensation.

La femme dominatrice m’a ordonné de me mettre à genoux. J’ai obéi, me retrouvant face à une bite épaisse et dure. On m’a ordonné de sucer. J’ai ouvert la bouche et j’ai commencé à pomper le chibre devant moi, sentant le goût salé du pré-sperme sur ma langue.

Pendant ce temps, quelqu’un a commencé à me doigter l’anus, me préparant pour la sodomie. J’ai senti un doigt, puis deux, pénétrer mon fion, me faisant gémir de plaisir et de douleur. J’étais complètement soumis à leur volonté, leur esclave sexuel pour la soirée.

La femme dominatrice m’a ensuite ordonné de me mettre en levrette. J’ai obéi, sentant mon cul exposé et vulnérable. J’ai senti une bite se presser contre ma rondelle, puis pénétrer lentement. J’ai crié de douleur, mais aussi de plaisir. J’étais en train de réaliser mon fantasme, me faisant enculer comme une salope par un inconnu.

La soirée a continué dans une atmosphère de plus en plus chaude. J’ai été baisé par plusieurs partenaires, hommes et femmes, qui m’ont traité comme leur chienne. J’ai été soumis à une série de pratiques sexuelles intenses, allant de la fellation à la sodomie, en passant par le bondage et la fessée.

Je me suis laissé aller à mes désirs les plus profonds, prenant un plaisir fou à me faire utiliser de la sorte. J’ai senti le sperme chaud couler sur mon visage, mes seins, mon cul. J’ai été baisé comme une chaudasse, une cochonne soumise à la volonté de ses maîtres.

Mais juste au moment où je pensais que la soirée était terminée, la femme dominatrice m’a ordonné de me coucher sur le ventre. J’ai obéi, sentant mon cul encore chaud et douloureux. Je me suis demandé ce qu’elle allait me faire. Mais c’est une autre histoire…Je me suis allongé sur le ventre, le cœur battant, me demandant ce que la femme dominatrice allait me faire subir. Mon cul était encore chaud et douloureux de la sodomie que je venais de subir, mais j’étais prêt à endurer plus, pour le plaisir de mes maîtres.

La femme s’est approchée de moi, sa voix sévère résonnant dans mes oreilles. « Tu as été une bonne petite salope jusqu’à présent, mais je vais te faire découvrir une nouvelle forme de plaisir. » Elle a sorti un gode ceinture de sous sa robe, l’attachant autour de sa taille fine. « Tu vas sentir ce que c’est que d’être baisé par une vraie femme. »

Elle a commencé à frotter la tête du gode contre ma rondelle, me faisant gémir de plaisir et d’anticipation. Puis, d’un coup sec, elle a enfoncé le gode dans mon cul, me faisant crier de douleur. Elle a commencé à me baiser, ses coups de rein puissants me faisant avancer sur le lit. Je me sentais humilié, mais aussi incroyablement excité.

Elle a continué à me baiser, me traitant de tous les noms, me appelant sa « petite chienne », sa « cochonne soumise ». J’ai adoré chaque instant, sentant le gode remplir mon cul, me faisant sentir plein et satisfait.

Puis, elle a retiré le gode, me laissant un instant de répit. Mais elle n’en avait pas fini avec moi. Elle m’a ordonné de me mettre sur le dos, les jambes écartées. J’ai obéi, sentant mon cul encore dilaté et douloureux.

Elle s’est agenouillée entre mes jambes, sa tête se dirigeant vers ma bite dure. Elle a commencé à me sucer, sa langue experte faisant des merveilles sur mon chibre. J’ai senti ses lèvres se refermer autour de ma queue, me pompant avec avidité. J’ai gémi de plaisir, sentant la pression monter dans mes couilles.

Pendant ce temps, quelqu’un d’autre a commencé à me doigter l’anus, me préparant pour une autre sodomie. J’ai senti un doigt, puis deux, pénétrer mon fion, me faisant gémir de plaisir et de douleur.

Puis, j’ai senti une bite se presser contre mon anus, puis pénétrer lentement. J’ai crié de douleur, mais aussi de plaisir. J’étais en train de réaliser mon fantasme, me faisant enculer comme une salope par un inconnu.

La soirée a continué dans une atmosphère de plus en plus chaude. J’ai été baisé par plusieurs partenaires, hommes et femmes, qui m’ont traité comme leur chienne. J’ai été soumis à une série de pratiques sexuelles intenses, allant de la fellation à la sodomie, en passant par le bondage et la fessée.

Je me suis laissé aller à mes désirs les plus profonds, prenant un plaisir fou à me faire utiliser de la sorte. J’ai senti le sperme chaud couler sur mon visage, mes seins, mon cul. J’ai été baisé comme une chaudasse, une cochonne soumise à la volonté de ses maîtres.

Puis, la femme dominatrice m’a ordonné de me mettre à genoux, face à elle. Elle a sorti un vibromasseur de sa poche, l’allumant avec un sourire sadique. « Tu vas jouir comme une salope pour moi. »

Elle a commencé à me branler avec le vibromasseur, le faisant glisser le long de ma bite dure. J’ai senti les vibrations se propager à travers mon corps, me faisant gémir de plaisir. Puis, elle a appuyé le vibromasseur contre mon anus, me faisant crier de plaisir.

J’ai senti la pression monter dans mes couilles, me rapprochant de l’orgasme. Je me suis mis à gémir et à crier, suppliant la femme de me laisser jouir. « Jouis, salope. Jouis pour moi. »

Et j’ai joui, sentant mon sperme chaud gicler sur le sol, mon corps secoué de spasmes. J’ai crié de plaisir, sentant la chaleur de mon orgasme se propager à travers mon corps.

J’étais épuisé, mais heureux. J’avais réalisé mon fantasme le plus profond, et j’avais adoré chaque instant. Je me suis allongé sur le sol, sentant le sperme sécher sur mon corps, un sourire satisfait aux lèvres. J’étais une chienne soumise, et j’adorais ça

Publications similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *