Séduction nocturne : Une nuit avec l’infirmière de mes rêves

Je m’appelle Manon, une assistante maternelle de 30 ans, grande et pulpeuse, d’origine latino. Je suis divorcée et j’assume pleinement ma bisexualité. J’ai toujours été attirée par les uniformes et les situations un peu transgressives. Mon fantasme ultime ? Faire l’amour avec une infirmière sur un balcon, sous le regard des passants.

Après une journée de travail éreintante, je me retrouve sur le balcon de mon appartement, profitant de la fraîcheur nocturne. Je porte une nuisette en dentelle noire qui met en valeur mes courbes généreuses. Soudain, je remarque une infirmière dans l’immeuble d’en face, en train de fumer une cigarette. Elle est jeune, belle, et son uniforme moulant ne laisse rien à l’imagination. Mon cœur s’emballe.

Je décide de jouer le jeu de la séduction. Je me cambre légèrement, laissant entrevoir mes seins voluptueux. Je vois son regard se poser sur moi, hésitant, puis insistant. Je lui souris, lascive. Elle sourit à son tour, puis se mord la lèvre inférieure. Je sens une chaleur monter en moi.

Je décide de passer à l’action. Je me touche, doucement d’abord, puis de plus en plus frénétiquement. Je vois l’infirmière s’approcher de sa fenêtre, hypnotisée par mon spectacle. Je la vois passer sa main sous sa jupe, et je comprends qu’elle est en train de se masturber. Je suis au bord de l’orgasme, et je sais qu’elle aussi.

Soudain, je vois la lumière s’allumer dans son appartement. Je comprends qu’elle m’invite à la rejoindre. Je n’hésite pas une seconde. J’enfile une robe légère et je traverse le couloir qui sépare nos deux appartements. Quand elle ouvre la porte, je la saisis par la taille et je l’embrasse passionnément. Je sais que cette nuit sera inoubliable.

Je la pousse doucement contre le mur, nos langues se cherchent, se trouvent, se mêlent. Je sens ses mains se glisser sous ma robe, caressant mes fesses, me serrant contre elle. Je suis excitée comme jamais, ma chatte est trempée. Je veux la baiser, là, maintenant, sans attendre.

Je la guide vers le canapé, je la fais s’asseoir, je me mets à genoux devant elle. Je veux goûter sa chatte, la sentir, la lécher. Je soulève sa jupe, je descends sa culotte. Sa chatte est rasée, humide, appétissante. Je m’approche, je respire son parfum, je la lèche délicatement. Elle gémit, se cambre, passe ses doigts dans mes cheveux. Je la lèche, je la suce, je la fais jouir.

Elle me repousse doucement, me fait me relever. Elle se lève à son tour, me fait m’allonger sur le canapé. Elle se met à genoux entre mes jambes, elle me regarde, me sourit. Puis elle se penche, elle me lèche, elle me suce, elle me doigte. Je me cambre, je gémis, je jouis. Elle continue, elle me fait jouir encore et encore.

Elle se relève, elle se déshabille. Je la regarde, je la désire. Elle est magnifique, sexy, excitante. Elle s’approche de moi, elle se met à califourchon sur moi. Je sens sa chatte contre la mienne, humide, chaude, excitante. Elle se frotte contre moi, je gémis, je jouis.

Elle se relève, elle me fait me mettre à quatre pattes. Je sens sa main sur mes fesses, me caressant, me malaxant. Puis je sens sa langue, chaude, humide, sur mon anus. Elle me lèche, elle me doigte, elle me prépare. Je suis excitée, je veux qu’elle m’encule.

Je sens sa bite contre mon anus, je me cambre, je gémis. Elle me pénètre doucement, je sens mon anus se dilater, s’adapter à sa bite. Elle me baise lentement, profondément, je gémis, je jouis. Elle accélère, elle me baise de plus en plus fort, je crie, je jouis.

Soudain, elle se retire, elle me fait me mettre sur le dos. Elle se met à califourchon sur moi, elle me regarde, elle me sourit. Puis elle se penche, elle me prend la bite, elle la suce. Je gémis, je jouis. Elle continue, elle me pompe, elle me suce, elle me fait jouir encore et encore.

Elle se relève, elle se met à genoux sur moi, elle se penche, elle me prend la bite, elle se la met dans la chatte. Elle se met à bouger, lentement d’abord, puis de plus en plus vite. Je sens sa chatte se serrer autour de ma bite, je gémis, je jouis.

Elle se retire, elle se met à quatre pattes sur moi. Elle se cambre, elle me regarde, elle me sourit. Puis elle se met à bouger, lentement d’abord, puis de plus en plus vite. Je sens son cul contre moi, je gémis, je jouis.

Je sens que je vais jouir, je la préviens. Elle accélère, elle me baise de plus en plus fort, je crie, je jouis. Je sens son corps se tendre, elle crie, elle jouit.

Elle se retire, elle se met à côté de moi. Elle me regarde, elle me sourit. Je la regarde, je la désire encore. Je sais que cette nuit est loin d’être terminée.

A suivre…Je me sens étourdie, épuisée, mais je veux encore plus. Je veux la prendre, la dominer, la faire jouir comme jamais. Je la regarde dans les yeux, je lui dis : « Je vais te baiser comme une salope, tu vas adorer ça. » Elle me sourit, elle me provoque, elle me dit : « Vas-y, baise-moi, je suis ta chienne. »

Je la mets à quatre pattes, je me mets derrière elle. Je lui écarte les fesses, je regarde son cul, son anus, sa chatte. Je suis excitée comme jamais, je veux la prendre, la posséder. Je lui mets un doigt dans la chatte, je la fais mouiller. Puis je lui mets un doigt dans l’anus, je la prépare. Elle gémit, elle se cambre, elle me dit : « Encore, je veux plus. »

Je lui mets deux doigts dans l’anus, je la fais gémir. Puis je lui mets deux doigts dans la chatte, je la fais jouir. Elle crie, elle se cambre, elle me dit : « Baise-moi, je veux ta bite. » Je lui mets ma bite dans la chatte, je la baise fort, je la fais jouir. Puis je lui mets ma bite dans l’anus, je l’encule, je la fais crier.

Je la fais se mettre sur le dos, je me mets entre ses jambes. Je lui suce les seins, je lui mordille les tétons. Je sens sa chatte contre ma bite, humide, chaude, excitante. Je la regarde, je lui dis : « Tu es une vraie cochonne, tu aimes ça, hein ? » Elle me regarde, elle me sourit, elle me dit : « Oui, je suis une chienne, baise-moi. »

Je la pénètre, je la baise fort, je la fais crier. Je sens son corps se tendre, je sens qu’elle va jouir. Je lui dis : « Jouis, salope, jouis pour moi. » Elle crie, elle se cambre, elle jouit. Je continue, je la baise encore et encore, je la fais jouir encore et encore.

Je la fais se mettre à genoux, je me mets derrière elle. Je lui mets ma bite dans la bouche, je lui dis : « Suce-moi, salope, suce ma bite. » Elle me suce, elle me pompe, elle me fait bander comme jamais. Je sens que je vais jouir, je lui dis : « Je vais jouir, je vais te gicler dans la bouche. » Elle me regarde, elle me sourit, elle me dit : « Oui, je veux ton sperme, je veux tout boire. »

Je jouis, je lui gicle dans la bouche, elle avale tout. Elle se relève, elle me regarde, elle me dit : « Je veux que tu m’encules, je veux sentir ta bite dans mon cul. » Je la mets à quatre pattes, je me mets derrière elle. Je lui mets ma bite dans l’anus, je l’encule, je la fais crier.

Je la baise fort, je la fais jouir. Je sens son corps se tendre, je sens qu’elle va jouir. Je lui dis : « Jouis, salope, jouis pour moi. » Elle crie, elle se cambre, elle jouit. Je continue, je la baise encore et encore, je la fais jouir encore et encore.

Je sens que je vais jouir, je lui dis : « Je vais jouir, je vais te gicler dans le cul. » Elle me regarde, elle me sourit, elle me dit : « Oui, je veux ton sperme, je veux sentir ton foutre dans mon cul. » Je jouis, je lui gicle dans l’anus, elle crie, elle jouit.

Je me retire, je me mets à côté d’elle. Je la regarde, je la désire encore. Je sais que cette nuit est loin d’être terminée. Je lui dis : « Tu es une vraie chaudasse, tu sais ça ? » Elle me regarde, elle me sourit, elle me dit : « Oui, je suis une chienne, et toi, tu es une vraie cochonne. »

Je la regarde, je la désire encore. Je sais que cette nuit est loin d’être terminée. Je la prends dans mes bras, je l’embrasse, je la caresse. Je sais que cette nuit sera inoubliable.

A suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *